A l’heure des baisses de dotations et d’arbitrages budgétaires rendus difficiles, il est tentant pour les collectivités de succomber aux chants des sirènes de certaines sociétés
annonçant des tarifs « ultra compétitifs » pour leur(s) projet(s) Internet.

Ne pas succomber aux chants des sirènes
Ne succombez pas aux chants des sirènes


Il n’est pas dans notre propos de dénoncer ici des « politiques commerciales » irresponsables ou autres pratiques opportunistes recourant allégrement à de la main d’œuvre transfrontalière bon marché.
Mais il est de notre devoir de dénoncer des tarifs agressifs largement sous estimés qui ne reflètent en aucune manière une réalité économique.
Les prestataires qui les pratiquent vendent assurément à perte, conscients ou inconscients il se tirent une balle dans le pied, tant pis pour eux !
Malheureusement, ils posent des jalons, sèment le doute, abusent la personne publique et désorganisent le marché.

Nous mettons bien évidemment de côté les sites vitrine essentiellement éditoriaux facilement publiables grâce à des outils téléchargeables en un seul clic.
Nous parlons ici de projets préparés (pour plusieurs années), ambitieux, sécurisés et évolutifs répondant à des besoins identifiés visant notamment à simplifier la vie des citoyens.
Pour être menés à bien, ces projets doivent faire appel à des compétences pluri disciplinaires expérimentées  (designer, développeurs, chefs de projet, administrateurs réseau…) et nécessitent
des temps de travail difficilement incompressibles (gestion de projet, accompagnement, formation, qualité, création…).

Le marché du digital ne peut se développer sans personnels hautement qualifiés, ses évolutions quasi quotidiennes requièrent des formations régulières et de haut niveau ainsi que des matériels périodiquement renouvelés.
Ses enjeux demandent une veille permanente et ses perspectives (aux limites inconnues) réclament des prises de risque (pas toujours récompensées, loin s’en faut !).

Une veille permanente et des prises de risques.
Effectuez une veille permanente.


La qualité d’un projet, la satisfaction de la personne publique) et le respect du marché ont un coût.

Il est donc du devoir des prestataires responsables de dénoncer toutes pratiques suicidaires de vente à perte pour « faire du chiffre ».
Les collectivités doivent comparer les dossiers dans le détail. Elles doivent s’assurer de la bonne adéquation entre l’offre et leur besoin.
Elles doivent surtout faire preuve de méfiance et d’exigence face à des offres anormalement basses.

Clair comme de l'eau de roche
Pour une collaboration tout en transparence

Seule une collaboration mise en œuvre dans un environnement concurrentiel dynamique mais transparent et avec des tarifs justes peut garantir une relation pérenne gagnant-gagnant !

Filtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>